logo
  • entete7
  • entete1
  • entete2
  • entete3
  • entete4
  • entete5
  • entete7
  • entete6
  • entete7
  • entete7
  • entete7

Actualités

Edito juillet-août 2017

Et si nous faisions une lecture partagée d’un livre de Marcel Légaut ?

Il fut un temps où Marcel Légaut échangeait avec ses ami(e)s ce qu’il écrivait de son expérience spirituelle pour la confronter - au sens positif du terme – avec d’autres. En effet, plusieurs de ses ouvrages peuvent être qualifiés d’œuvres communautaires (et non collectives) parce qu’elles nous livrent l’expérience spirituelle de son auteur en relation avec une communauté de vie. Marcel Légaut n’était pas seul ! Par ailleurs, ses livres ne sont pas faciles à lire, surtout si l’on perd de vue que ce sont des ouvrages spirituels (et non des livres de spiritualité) qui demandent de la part du lecteur une implication active.

Marcel Légaut nous a quittés il y a 27 ans. Comment, sans lui et avec ses écrits, poursuivre ces échanges spirituels à plusieurs au niveau de l’essentiel ? Depuis longtemps, des personnes, des groupes Marcel Légaut se réunissent – c’est d’ailleurs l’origine de leur existence – pour partager, échanger, vivre, se recueillir, parfois faire communauté, à partir d’un écrit, d’une conférence, d’une retraite ou d’un livre de Marcel Légaut.

Lire la suite

Edito juin 2017

            La question de l’origine de la prière tamoul de Légaut a été posée à Mirmande à Pâques. J’ai consulté au retour des textes sur et de Henri Le Saux. Et sans difficulté j’ai trouvé dans Plénitude de l’être. Vie et enseignement de Sri Gnanananda écrit par Henri Le Saux (Editions Accarias L’originel) ces pages p.140-141. La rencontre de Henri Le Saux et du gourou Gnanananda eut lieu en 1955. Le texte est  sans doute l’écho d’une pratique plus ancienne.

Sri Gnanananda : « De quelque manière qu’on s’y prenne, il s’agit de faire sa demeure au dedans, même si , au moment final, l’idée même de ce « dedans » doive elle-même être abandonnée : y  regarder, y entrer, s’y établir, plonger encore plus avant et finalement y disparaître (…)        « O Toi qui  es venu dans le fond de mon cœur,

donne-moi d’être attentif seulement

 à ce fond de mon cœur !

O Toi qui es mon hôte dans le fond de mon cœur, 

donne-moi de pénétrer moi-même

 dans ce fond de mon cœur !

O Toi qui es chez Toi dans le fond de mon cœur,

donne-moi de m’asseoir en paix

dans ce fond de mon cœur !

O Toi qui seul habites dans le fond de mon cœur

donne-moi de plonger et de me perdre

en ce fond du fond de mon cœur !

O Toi qui es tout seul dans le fond de mon cœur

donne-moi de disparaître en Toi,

dans le fond de mon cœur ! »

Lire la suite