logo
  • Aquarellemagnanerie

Archive des actualités, éditos, QN

Edito Juillet-août 2022

« Le dialogue Légaut-Teilhard nous a apporté un christianisme adulte. »

Ces dernières semaines, j’ai découvert et lu le remarquable ouvrage de Mercè Prats Une parole attendue. La circulation des polycopiés de Teilhard de Chardin paru en mai 2022 aux éditions SALVATOR dans lequel est racontée l’incroyable épopée des écrits de Teilhard de Chardin. On y découvre, en particulier, que c’est le père Gaudefroy qui introduisit Teilhard dans le cercle de Monsieur Portal dont faisait partie Marcel Légaut. Plusieurs références sont données dans l’ouvrage en lien avec Marcel Légaut dont celle d’un texte de Gérard Soulages intitulé Le groupe Marcel Légaut et le rayonnement du R.P. Teilhard de Chardin (1) écrit entre 1960 et 1966-67. Dans cet éditorial, je voudrais simplement reprendre quelques extraits du « témoignage très personnel qui n’engage que lui-même » de Gérard Soulages, extraits qui, même s’ils sont datés, nous disent ce qu’a été pour lui le groupe Légaut.

« Notre groupe, malgré toutes ses limites et tous ses défauts, représente une forme exemplaire de recherche qui va très loin. L'avenir chrétien passe par des groupes comme le nôtre où on ne triche pas, où l'amour de l'authentique et de la vérité sont la règle première. […] Ce qui me frappait dans le groupe Légaut, c'était un renouvellement d'attitude, une très grande ferveur religieuse liée à une exigence intellectuelle rigoureuse, sans faille. Légaut ne trichait pas et parfois, avec lui, tous les problèmes étaient renouvelés. Surtout, on puisait dans le groupe une réserve de forces pour chercher et pour vivre. […] J'ai appris, près de Légaut, à vivre religieusement, petitement et j'ai d'abord appris à ne pas désespérer.

[…] c'est ce groupe, un peu suspect à l'autorité, qui apprenait ces deux choses fondamentales : la lucidité et la vie intérieure. La vie de beaucoup d'entre nous a été marquée par l'épreuve, parfois terrible, mais nous devons à cette aventure passée le renouvellement même de notre être. Nous cherchions le seul royaume des cieux et, paradoxe, cette recherche nous a apporté une force inattendue pour accomplir notre destinée proprement humaine. Beaucoup de camarades ont été appelés à dépasser leur première condition, beaucoup ont pris des responsabilités, des charges dont l'importance les aurait effrayés. Une mystique exigeante, qui sait l'importance de l'homme, transforme les individus. C'est vrai pour le marxisme, c'est vrai pour le christianisme si celui-ci sait se dégager de son infantilisme latent. Le dialogue Légaut-Teilhard nous avait apporté un christianisme adulte. »

Une forme exemplaire de recherche qui va très loin, une exigence intellectuelle rigoureuse… L’avenir chrétien passe par des groupes comme le nôtre où l’on ne triche pas, où amour et vérité sont la règle première (un clin-Dieu au psaume 84 !). On puisait dans le groupe une réserve de forces pour chercher et pour vivre … la lucidité et la vie intérieure… une force inattendue pour accomplir notre vie humaine et pour vivre un christianisme adulte. Nous devons à cette aventure le renouvellement même de notre être…

Découvrir ou relire, méditer ce texte du passé n’a d’intérêt que s’il éclaire notre présent et peut-être aussi notre avenir. À peu d’années – 2025 - de célébrer les cent ans du groupe Légaut dont parle ici Gérard Soulages, où en sommes-nous dans nos différents groupes – Légaut ou autres –, ces groupes qui nous aident à vivre et à être ? Où en sommes-nous, nous, membres de l’ACML, vous, lectrices et lecteurs de Quelques Nouvelles dans cette aventure qui appelle lucidité et vie intérieure ? 

En ce temps d’été sont proposées à Mirmande des semaines de rencontre qui peuvent nous aider à faire « une réserve de force pour chercher et pour vivre », pour accomplir notre vie de femme et d’homme et pour vivre un christianisme adulte. En effet, se laisser transformer et « s’atteindre en sa profondeur demande du temps, du silence, un dépaysement » (Marcel Légaut).

Pour conclure, je suis convaincu, comme Gérard Soulages mais en le disant avec les mots d’aujourd’hui, que l’avenir du christianisme passe par des groupes comme le groupe Légaut et qu’il existe chez nous et à travers le monde une multitude d’initiatives et de groupes pour étudier, partager, méditer et célébrer l’Évangile, des initiatives et des groupes « qui finiront inévitablement par distendre, par en bas, le carcan dans lequel le système clérical enferme la vitalité du christianisme » (2).

Bon été à toi, bel été à vous…

Serge COUDERC

 

(1) Cf Xavier HUOT Différents textes de Marcel Légaut de 1920 à 2010, t.1 p.33 à 44 Un tiré à part peut être demandé à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

(2) Vers l'implosion ? Entretien sur le présent et l'avenir du Christianisme de Danièle Hervieu-Léger et Jean-Louis Schlégel, éd. du Seuil 2022, p. 376