logo
  • Aquarellemagnanerie

Edito juillet-août 2020

 

En ce temps inédit, comment continuer à « vivre-libres-ensemble » ?

 

Comment poursuivre notre « vivre-libres-ensemble » (1) en cette période exceptionnelle, inédite, incertaine au cours de laquelle nous ne pouvons nous rencontrer sans risque ? Comment, pour celles et ceux qui le souhaitent, engager ou poursuivre des échanges grâce aux moyens de communication dont nous disposons aujourd’hui, de l’échange de courriers à la visio-conférence en passant par les messages internet ou téléphoniques ? Je vous propose, dans cet éditorial de l’été, de la lecture - partagée ou seule - et quelques pistes non exhaustives…

 

Vivre. Un appel à vivre vrai est lancé par Jacques Musset dans son dernier livre qui vient de paraître (2). Voilà une bonne manière d’entrer ou de poursuivre la découverte de la voie spirituelle de Marcel Légaut ! Cet ouvrage n’est pas un livre de spiritualité ni de développement personnel : c’est un témoignage de vie et d’expérience de la fécondité de la démarche d’humanisation proposée par Marcel Légaut. C’est, également, une invitation pour chaque lectrice et chaque lecteur à poursuivre ou à entrer dans cette démarche d’humanisation « pour un monde plus juste et plus fraternel » (page 14). Jacques Musset écrit : « Je dédie cet essai aux hommes et aux femmes qui sont en recherche de "l’accomplissement humain" dans leur existence. […] Que chacun puise dans la démarche de Légaut ce dont il a besoin pour avancer dans la sienne propre. » (Ibid.) Personnellement, j’ai commencé à lire les livres de Marcel Légaut à partir de 2005 ; j’ai, depuis, lu et relu tous ses livres et tous les livres écrits sur lui ; j’ai lu trois fois cet ouvrage de Jacques Musset et, à chaque fois, cette (re)lecture m’a bousculé et a nourri ma vie intérieure. C’est un grand livre écrit par un « grand témoin » qui a cheminé avec Marcel Légaut, qui vit de la fécondité de sa vie et de son œuvre, et qui aide d’autres à la découvrir et à en vivre ; c’est donc un grand livre qui s’adresse aussi bien à celles et à ceux qui ne connaissent pas encore Marcel Légaut qu’à celles et à ceux qui cheminent déjà avec lui. De plus, afin de nous permettre d’aller plus loin, l’ouvrage se termine par sept recommandations - ou sept clés - pour lire Marcel Légaut.

 

 

Libres. Des paroles libres… Au cours de la période de confinement et après, grâce à Facebook, j’ai découvert les cinq lettres pascales aux amis confinés et les trois autres lettres sur De la sexualité en site ecclésiastique, De la fabrique du sacré à la révolution eucharistique, De la mythologie chrétienne à la foi modeste écrites par François Cassingena-Trévidy, moine bénédictin de l’abbaye Saint Martin de Ligugé près de Poitiers. Quel souffle ! Quelles paroles libres ! Ces lettres sont disponibles sur son mur Facebook ; je peux vous les transmettre sur demande (3) et j’espère qu’un jour elles feront l’objet d’une publication. Voici comment François introduit sa huitième et dernière lettre : « Sur le fragile support d’un réseau social, que d’aucuns pourraient estimer exorbitant au regard de ma condition, mais dont je suis persuadé au contraire qu’il peut se révéler d’une extraordinaire fécondité calmement subversive, j’ai tenté, durant ces temps d’exception, une aventure qui éprouve désormais le besoin d’un sage répit, mais qui ne va pas moins se poursuivre et qui aperçoit déjà l’ampleur de ses conséquences. À travers l’immense nébuleuse des partages sans lendemain ni substance, et pariant sur l’efficacité de mon jeu sérieusement enfantin, j’ai permis que se réalisât la coagulation d’une galaxie, et de ce qui pourrait n’être qu’un exutoire de balivernes, qu’un universel amusement sans lieu capital ni finalité, j’ai fait et continuerai de faire le vecteur d’un questionnement audacieux et fondamental, le lieu de rendez-vous d’un peuple de baptisés – et de non baptisés – bien plus théologiens qu’on ne le pense. […] »

 

Ensemble. Comment continuer à garder le contact ? Comment ne pas se perdre de vue ? Comment échanger entre nous ? Afin de répondre positivement à ces trois questions, comme je viens de le faire au paragraphe précédent, je me propose, d’une part, de recueillir l’une de vos découvertes, la lecture d’un livre ou d’un article, l’écriture d’un poème ou d’un texte, une question qui vous a permis de grandir dans votre vie – intérieure - durant ces temps inédits et, d’autre part, pour celles et ceux que cela intéresse, d’animer soit une lecture-partagée, soit un échange d’e-mails à partir d’un ouvrage à lire ensemble ou d’un ouvrage lu, comme par exemple, le livre de Bernard Lamy, La lumière est en toi ou celui de Jacques Musset que je viens de présenter Marcel Légaut, L’appel à vivre vrai.

 

Et vous avez sans doute d’autres idées, d’autres suggestions, d’autres propositions… Alors, n’hésitez pas à nous en faire part !

 

Prenez soin de vous, de vos proches… et moins proches et vivez un bel été « libres- ensemble » !

 

Serge COUDERC

 

 

 

(1) « Vivre-libres-ensemble » est emprunté au livre de Marie-Abdon Santaner, o.f.m.cap., paru au Cerf en 2008, LE VER ÉTAIT DANS LE FRUIT – Un christianisme en dégénérescence. Un ouvrage à lire ou à relire !

 

(2) Marcel Légaut, L’appel à vivre vrai, Jacques Musset, Éditions Golias, 2020, 16 euros plus frais de port ou en librairie.

 

(3) Mon adresse e-mail est Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.